Pourquoi devenir fonctionnaire - Concours Fonction Publique 2018 - 2019 - La Boite à concours

Pourquoi rentrer dans la fonction publique et devenir fonctionnaire

Quel que soit votre âge, votre parcours scolaire ou encore votre parcours professionnel, il se peut que vous vous posiez un jour une de ces questions : « Travailler dans le privé ou travailler dans le public ? », « Pourquoi ne pas devenir fonctionnaire ? », « Est-il difficile d’intégrer la fonction publique ? », …  Ces quelques pages ont pour but de répondre à ces quelques interrogations… Suivez le guide.

 

La Fonction publique est le 1er employeur de France

Premier recruteur de France avec des dizaines de milliers d’embauches chaque année (malgré la règle du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux), les différentes fonctions publiques représentent plus de 20% de l’ensemble des emplois soit plus de 5 millions d’employés. Contrairement à ce que l’on veut bien laisser entendre, la fonction publique (même si elle évolue dans ses modes de recrutement – voir ci-dessous) reste un formidable réservoir d’emplois.

 

Egalité et laïcité : les valeurs de la fonction publique

La fonction publique évolue : des dizaines de concours sont réformés, modifiés. Ajoutons la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP), la Loi de modernisation de la fonction publique, la modification de la loi sur la mobilité des fonctionnaires.  Même si les résultats ne sont pas toujours à la hauteur des espérances des usagers, des fonctionnaires eux-mêmes, des syndicats ou encore des politiques,  la notion de performance se développe de plus en plus, la volonté de gestion plus rigoureuse se généralise mais toujours avec un objectif immuable,  le respect de l’égalité et de la  laïcité : égalité de traitement, égalité des chances, aides à la préparation aux concours, création du PACTE (Parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et de l’Etat)…

Des centaines de concours et des  milliers d’épreuves pour accéder à des centaines de métiers

La fonction publique, c’est 3 grandes fonctions publiques (Fonction Publique d’Etat – FPE, La Fonction Publique Territoriale – FPT, La Fonction Publique Hospitalière) auxquelles il ne faut pas oublier la Fonction Publique de la Ville de Paris, dans lesquelles évoluent 3 catégories d’employés (Catégories A, B, C – dépendant du niveau d’études du fonctionnaire) : plus de 5 millions d’employés dans la fonction publique répartis dans plus de 600 métiers et corps de métiers (adjoints administratifs, ATSEM, enseignants, infirmiers, greffiers, surveillants, gardiens de police, directeurs, assistants, ingénieurs, informaticiens, mécaniciens, responsables des achats, kinés, médecins, CPE, … Une liste impressionnante) !

 

Une valeur (pour l’instant) sûre : La sécurité de l'emploi

Cette particularité française (peu de pays font comme nous) est due à un principe simple : la fonction publique doit garantir un  service qui ne doit pas être soumis aux aléas externes à la fonction publique. Il n’y avait  donc pas à l’origine de notion de rendement, de déficit et par conséquent de licenciement, même si heureusement, le licenciement demeure possible (et réel) dans le cas de fautes professionnelles par exemple. Cette sécurité de l’emploi tend cependant de plus en plus à être remise en cause depuis quelques années, sans effet notoire pour l’instant (dans le cas où la personne est titulaire, bien évidemment).